Travailler dans son domaine au Québec : c’est possible !

Immigrant Québec a interrogé notre conseillère en reconnaissance des compétences sur l’importance de se renseigner sur le marché du travail québécois pour réussir son projet d’immigration et son intégration en emploi. La reconnaissance des compétences est une des clés du succès !

« La réussite d’un projet d’immigration au Québec passe par une intégration professionnelle satisfaisante et épanouissante. Or, l’accès à certains métiers demande une bonne préparation et une connaissance fine du marché de l’emploi.

Trouver un emploi à la hauteur de ses attentes et dans son domaine de compétences est un défi, en particulier lorsqu’on cherche à occuper une profession réglementée. Certaines questions se posent alors, auxquelles on n’avait pas forcément pensé au moment d’entamer sa recherche. Tout d’abord, comment savoir si la pratique d’une profession est réglementée ? Quelles sont les conditions d’exercice, au Québec ? Où et comment faire reconnaître ses diplômes ou ses expériences passées ?

Qualifications Québec, le guichet unique en matière de reconnaissance des compétences (RC) est là pour aider les personnes immigrantes ou diplômées à l’étranger à trouver les réponses à leurs questions, et à définir un plan d’action qui leur permettra de travailler à leur plein potentiel. Il s’agit d’un processus qui se prépare et se planifie. La première des étapes consiste, la plupart du temps, à faire reconnaître ses compétences au Québec.

La reconnaissance des compétences

Le Portail de Qualifications Québec donne accès à 500 fiches-professions, répertoriées et régulièrement mises à jour, parmi lesquelles puiser pour savoir si votre profession est réglementée et connaître les conditions pour y accéder.

Mais, chaque personne immigrante possède son propre parcours professionnel, expérience de travail et diplômes, ce qui implique une approche personnalisée en lien avec les pratiques québécoises.

Si vous éprouvez des difficultés à trouver votre métier, vous avez toujours la possibilité de parler à un conseiller, qui vous accompagnera pas à pas. Parmi eux, Marjorie Casimir, conseillère chevronnée en reconnaissance des compétences, raconte le parcours d’une infirmière spécialisée souhaitant exercer la profession d’orthoptiste au Québec : « C’est un métier assez peu courant, ici, en sol québécois, comparativement à d’autres provinces au Canada. Ce métier repose essentiellement sur le dépistage, la rééducation, et l’étude fonctionnelle des troubles de la vision. Pour ce cas spécifique, nous avons dû mener une recherche poussée afin de trouver la meilleure voie à suivre en vue de pratiquer ce métier. Nous avons consulté l’Association des orthoptistes du Québec, et avons établi les ponts nécessaires avec ce partenaire pour accompagner la personne formée à l’étranger. »

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

 

Retour