Passer au contenu

➡  Services gratuits !

➡  Visitez notre site institutionnel  

Imprimer

Faire reconnaître vos compétences Inhalothérapeutes

Code CNP :
3214

ATTENTION : Ce code CNP inclut plusieurs professions.

Particularités

Profession RÉGLEMENTÉE

Pour travailler comme inhalothérapeute :

  • Pour travailler à titre d'inhalothérapeute, il est obligatoire d'être membre de l'Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.
    • Selon le Code des professions, il s’agit d’une profession à titre réservé, c’est-à-dire que seuls les membres de cet ordre professionnel sont autorisés à utiliser le titre d'« inhalothérapeute » ou de « technicien en inhalothérapie et anesthésie » ou l’abréviation « Inh. », ou les initiales « R.R.T. »

Toutefois, les membres n’ont pas l’exclusivité des activités professionnelles qu’ils exercent bien que certaines activités leur soient réservées par le Code des professions art. 37.1 7°  dans leur champ de pratique.

Exercice illégal des professions

Reconnaissance des compétences

N. B. : Aucune démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) n’est rattachée au programme collégial Techniques d’inhalothérapie (141.A0).

Pour faire reconnaître vos compétences et travailler au Québec, voici une option possible selon votre profil :

Option

Faire une demande d’admission à l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ)

Pour tous les détails, consulter le site de l’OPIQ/Admission.

I. Candidat diplômé à l’étranger

(Pour le candidat diplômé au Canada, voir point II)

Le candidat à l’exercice de la profession ayant été formé à l’extérieur du Canada peut faire une demande d’équivalence.

Démarche dʼéquivalence de diplôme ou de formation

Les principales étapes du processus

Pour tous les détails, consulter le site de l’OPIQ/Diplômé(e) à l’étranger.

Autoévaluation en ligne

Vous pouvez évaluer vos acquis et compétences à travers des mises en situation cliniques, et ce, par une autoévaluation en ligne.

N. B. : L’autoévaluation étant un outil d’évaluation facultatif, il n’est pas obligatoire d’en transmettre le résultat à l’OPIQ.

Étape 1  Préparation du dossier

Si vous êtes diplômé d’une des maisons d’enseignement répertoriées par l’Ordre, la procédure est abrégée.

Si vous êtes diplômé d’une autre maison d’enseignement, il faut remplir une demande d’équivalence en ligne et suivre la procédure complète.

Joindre notamment les documents suivants :

        (Se référer au site de l’Ordre pour la liste détaillée)

    • Dossier scolaire incluant la description des cours suivis, le nombre d’heures et un relevé des notes obtenues
    • Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec (candidats ayant fait leurs études à l’extérieur du Canada et des États-Unis)
    • Attestation et description d’expérience de travail

N. B. : Les documents transmis à l’appui de la demande d’équivalence, qui sont rédigés dans une langue autre que le français ou l’anglais, doivent être accompagnés de leur traduction en français ou en anglais, attestée par une déclaration sous serment de la personne responsable de la traduction.

Étape 2  Étude du dossier

Le comité d’admission évalue le dossier selon les normes d’équivalence de diplôme et de formation du Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme ou de formation aux fins de la délivrance d’un permis de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.

Aux fins de prendre une décision, le comité peut demander au candidat de se présenter à une entrevue, de réussir un examen ou d’effectuer un stage ou encore les trois à la fois.

Le comité prend ensuite une décision de reconnaître ou de refuser l’équivalence de diplôme ou de formation. Lorsque le comité refuse de reconnaître l’équivalence demandée ou reconnaît en partie l’équivalence de la formation, il informe le candidat des programmes d’études ou, le cas échéant, du complément de formation, des stages ou des examens dont la réussite, dans le délai fixé, lui permettrait de bénéficier d’une équivalence de la formation.

Étape 3  Maîtrise du français

Le cas échéant, faire la preuve de la connaissance de la langue française.

Voir : 05 Maîtrise du français

Étape 4  Permis d’exercice

Le candidat qui complète le parcours peut ensuite demander son permis.


II. Candidat diplômé au Canada

Pour tous les détails, consulter le site de l’OPIQ/Diplômé(e) au Canada.

Le candidat détenant un permis d’exercice de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador peut obtenir l’autorisation d’exercer au Québec. 

Maîtrise du français

Le cas échéant, faire la preuve de la connaissance de la langue française.

Voir : 05 Maîtrise du français

Pour en savoir plus, voir le Règlement sur les autorisations légales d’exercer la profession d’inhalothérapeute hors du Québec qui donnent ouverture au permis de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.

Ressources par région

 
  • Pas de ressource spécifique
  • Ressources spécifiques

Ententes de reconnaissance

Maîtrise du français

« Au Québec, le français est la langue officielle : celle de l’enseignement, du travail, des affaires, du commerce et de la culture. En vivant au Québec, vous utiliserez le français tous les jours. Parler le français facilitera votre intégration et votre participation à la société québécoise. » 
Source : Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

Apprentissage du français

Peut-être avez-vous besoin d'améliorer votre connaissance du français pour faciliter votre intégration au Québec ? Voici les services qui vous sont offerts :


Ordres professionnels

  • Les membres des ordres professionnels doivent avoir une connaissance du français appropriée à l’exercice de leur profession. L’article 35 de la Charte de la langue française indique comment faire la preuve de cette connaissance. Dans certains cas, les ordres professionnels dirigent leurs candidats vers le Service de l’évaluation du français des ordres professionnels de l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour qu’ils se présentent à un examen de français.
  • Un candidat qui ne satisfait pas aux exigences de la Charte de la langue française, mais qui, par ailleurs, satisfait aux conditions d’exercice d’une profession régie par un ordre professionnel, peut obtenir un permis temporaire d’une durée maximale d’une année. Ce permis temporaire sera remis par l’Ordre concerné, accompagné d’un formulaire d’inscription à l’examen de français de l’Office québécois de la langue française.
  • Un renouvellement du permis peut être envisagé, et ce, au plus trois fois. Tout renouvellement est conditionnel au respect de certains critères, dont l’intérêt public. La demande de renouvellement peut donc être refusée.
  • Le permis temporaire est uniquement accordé au candidat diplômé à l'extérieur du Québec. 

Office québécois de la langue française : examen de français

Liens utiles