Professionnels des soins infirmiers et paramédicaux

Personnel professionnel des soins de santé

Thérapeutes conjugaux/thérapeutes conjugales, thérapeutes familiaux/thérapeutes familiales

CNP 41301

Profession règlementée

Classification principale

Cette profession est régie par un ordre professionnel ou par une autre instance.

Thérapeutes en counseling et thérapies spécialisées connexes

CNP 41301

Description générale

La profession de thérapeute conjugal et familial au Québec

Les thérapeutes conjugaux et familiaux sont des experts des difficultés conjugales, familiales et relationnelles. Ils traitent la souffrance psychologique des personnes en lien avec leurs relations significatives.

Description du travail

  • Évaluer les dynamiques relationnelles d’une personne, d’un couple ou d’une famille
  • Concevoir une démarche en thérapie conjugale et familiale avec les personnes impliquées
  • Mettre en œuvre cette démarche en thérapie conjugale et familiale
  • Celle-ci se réalise dans le cadre d’une psychothérapie, soit en individuel, en couple ou en famille

Information tirée du site Web de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

Pour en savoir plus 

Code des professions, art. 37 d) ii

Particularités

Profession règlementée

Pour travailler comme « thérapeute conjugal et familial/thérapeute conjugale et familiale » :

  • Pour travailler à titre de « thérapeute conjugal et familial/thérapeute conjugale et familiale », il est obligatoire d’être membre de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.
    • Selon le Code des professions, il s’agit d’une profession à titre réservé, c’est-à-dire que seuls les membres de cet ordre professionnel sont autorisés à utiliser le titre de « thérapeute conjugal et familial », de « thérapeute conjugale et familiale », de « thérapeute conjugal », de « thérapeute conjugale », de « thérapeute familial » ou de « thérapeute familiale » ou les abréviations « T.C.F. », « T.C. », « T.F. », « M.F.T. », « M.T. » ou « F.T. ».

Toutefois, les membres n’ont pas l’exclusivité des activités professionnelles qu’ils exercent bien que certaines activités leur soient réservées par le Code des professions art. 37.1, 1.1°, 1.1.2°  dans leur champ de pratique.

➡ Exercice illégal des professions

  • Un diplôme deuxième cycle universitaire en thérapie familiale est exigé.

N. B. : Les membres de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec peuvent obtenir un permis de psychothérapeute s’ils satisfont aux exigences déterminées par le Règlement sur le permis de psychothérapeute, voir : Psychologues (CNP 4151).


Pour travailler comme « médiateur familial accrédité/médiatrice familiale accréditée » :

Tel que stipulé au Règlement sur la médiation familiale au chapitre C-25.01, r. 0.7 du Code de procédure civile (chapitre C-25.01, a. 619), pour obtenir l’accréditation, le demandeur ou la demandeuse doit être membre de l’Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, entre autres. Pour connaître les conditions qui s’appliquent, voir le site Web de l’Association des médiateurs familiaux du Québec.

To work as a “marriage and family therapist”:

  • To work as a “marriage and family therapist,” it is mandatory to be a member of the Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.
    • According to the Professional Code, this is a profession with a reserved title—that is, only members of this professional order are authorized to use the title of “marriage and family therapist,” “marriage therapist,” or “family therapist,” or the abbreviations “M.F.T.”, “M.T.”, “F.T.”, “T.C.F.”, “T.C.”, or “T.F.”
    • However, members do not have exclusivity in terms of the professional activities that they practice, although certain activities are reserved to them by the Professional Code, art. 37.1, 1.1°, 1.1.2° in their field of practice.

➡ Illegal practice of professions

  • A graduate degree in family therapy is required.

Note: Members of the Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec may obtain a psychotherapist’s permit if they meet the requirements determined by the Regulation respecting the psychotherapist’s permit. See: Psychologists (NOC 4151).


To work as a “certified family mediator”:

As stipulated in the Regulation respecting family mediation, chapter C-25.01, r.0.7 of the Code of Civil Procedure (chapter C-25.01, art. 619), to obtain certification, the applicant must be a member of the Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, among others. To learn the conditions that apply, see the Association de médiateurs familiaux du Québec website.

Para trabajar como « terapeuta matrimonial y familiar/terapeuta matrimonial y familiar »:

    • De acuerdo con el Código de Profesiones, se trata de una profesión reservada; es decir, solo los miembros de esta asociación profesional tienen derecho a usar el título de “terapeuta matrimonial y familiar”, “terapeuta matrimonial”, “terapeuta familiar” o las abreviaturas “T.C.F.”, “T.C.”, “T.F.”, “M.F.T.”, “M.T.” o “F.T.”.
    • Sin embargo, los miembros no tienen la exclusividad de las actividades profesionales que ejercen, aunque ciertas actividades les están reservadas por el Código de Profesiones art. 37.1, 1.1°, 1.1.2°dentro de su campo de práctica.

➡ Ejercicio ilegal de las profesiones

  • Se requiere un título de posgrado en terapia familiar.

N.B.: Los miembros de la Asociación de Trabajadores Sociales y Terapeutas Matrimoniales y Familiares de Quebec pueden obtener unpermiso de psicoterapeuta  si cumplen con los requisitos determinados por el Reglamento sobre el Permiso de Psicoterapeuta, ver: Psicólogos (CNP 4151).


Para trabajar como « mediador familiar certificado »:

Tal como lo estipula el Reglamento sobre mediación familiar en el capítulo C-25.01, r. 0.7 del Código de Procedimiento Civil (capítulo C-25.01, art. 619), para obtener la certificación, el solicitante debe ser miembro de la Asociación Profesional de Trabajadores Sociales y Terapeutas Matrimoniales y Familiares de Quebec, entre otros. Para conocer las condiciones que se aplican, consulte el sitio web de la Asociación de Mediadores Familiares de Quebec.

Reconnaissance des compétences

N. B. :

Programme d’aide financière pour la formation d’appoint en reconnaissance des compétences (PAFFARC)

Le programme offre un soutien financier aux personnes qui se verront prescrire une formation pour obtenir un permis d'exercice à la suite de l'évaluation de leurs compétences par l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec. Voir l'option 1 ci-dessous pour connaître les conditions et procédures d'admission à l'Orde.

Plusieurs professions sont admissibles au programme d’aide financière (voir la liste complète).


Pour faire reconnaître vos compétences et travailler au Québec, voici quelques options possibles selon votre profil :

Faire une demande d’admission à l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ)

Pour tous les détails, consulter sur le site de l’Ordre :

Guide d’information pour les candidates formées à l’étranger en travail social (CFETS) 

Exercer au Québec et FAQ Admission et perfectionnement.

I. Candidats formés à l’extérieur du Canada et des États-Unis 

Étape 1  Demande d’admission

Remplir la Demande d’admission/Formulaire d’inscription au Tableau de l’Ordre à titre de thérapeute conjugal et familial à l’aide du guide de référence.

Joindre notamment les documents suivants :

  • Copie de diplômes
  • Descriptions détaillées des cours
  • Attestation et description de l’expérience de travail
  • Curriculum vitae
  • Le cas échéant, déclaration d’une décision judiciaire
  • Une évaluation comparative des études effectuées hors du Québec émise par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI)

N. B. : Les documents transmis dans une autre langue que le français ou l’anglais doivent être accompagnés de leur traduction en français.

Étape 2  Étude de la demande de reconnaissance de l’équivalence

Un comité étudie la demande d’équivalence aux fins de formuler une recommandation appropriée au conseil d’administration.

À la suite des recommandations du comité, le conseil d’administration peut décider de reconnaître ou refuser de reconnaître l’équivalence de diplôme ou de formation.

Lorsque le conseil d’administration de l’Ordre ne reconnaît pas l’équivalence de diplôme ou de formation d’un candidat, il doit indiquer les programmes d’études, les stages ou les examens dont la réussite dans le délai fixé, compte tenu de son niveau actuel de connaissances, lui permettrait de bénéficier de cette équivalence.

Étape 3  Maîtrise du français

Consulter les exigences linguistiques sur le site de l’Ordre.

Faire la preuve de la connaissance de la langue française.

Voir : 04 Maîtrise du français

N. B. : Le candidat qui ne satisfait pas aux exigences de la Charte de la langue française portant sur une connaissance appropriée du français, mais qui, par ailleurs, satisfait aux conditions d’exercice de la profession peut obtenir un permis temporaire d’une durée maximale d’une année. Ce permis temporaire sera remis par l’Ordre, accompagné d’un formulaire d’inscription à l’examen de français de l’Office québécois de la langue française (OQLF). Un renouvellement du permis peut être envisagé, et ce, au plus trois fois.

Pour en savoir plus, voir le Règlement sur les normes d’équivalence pour la délivrance d’un permis de travailleur social de l’Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec


II. Candidats formés dans une autre province canadienne et aux États-Unis

Pour tous les détails, consulter le site de l’OTSTCFQ. 

Faire une demande de reconnaissance de vos acquis (RA) dans un programme universitaire de deuxième cycle en thérapie conjugale et familiale

Un seul établissement offre ce programme, voir la région de Montréal.

N. B. : Pour faire une demande de reconnaissance des acquis au niveau universitaire, il faut déjà être admis dans un programme. Le nombre de crédits pouvant être obtenu en reconnaissance est soumis à un maximum autorisé par les universités et peut varier d’une institution à l’autre. 

Ressources par région

Il est que le service de reconnaissance des compétences pour un programme donné ne soit offert que dans certaines régions du Québec. Si le service souhaité n’est pas présent dans la région recherchée, vérifier la possibilité qu’il le soit dans une région à proximité.

Apprenez en plus sur le Québec et ses régions
Lanaudière Mauricie Capitale-Nationale Saguenay - Lac St-Jean Centre du Québec Abitibi-Témiscamingue Bas-St-Laurent Chaudière-Appalaches Laurentides Estrie Outaouais Montérégie Gaspesie - Îles-de-la-Madeleine Montréal Laval Nord du Québec Côte-Nord
  • Trouvez des ressources spécifiques dans les régions suivantes :

  • Montréal

Maîtrise du français

« Au Québec, le français est la langue officielle : celle de l’enseignement, du travail, des affaires, du commerce et de la culture. En vivant au Québec, vous utiliserez le français tous les jours. Parler le français facilitera votre intégration et votre participation à la société québécoise. »

Source : Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

Apprentissage du français

Peut-être avez-vous besoin d’améliorer votre connaissance du français
pour faciliter votre intégration au Québec ? Voici les services qui
vous sont offerts :

  • Services de francisation du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

Cours de français gratuits

Banque d’exercices de français en ligne

  • Services de francisation des centres de services scolaires

Consultez l’un des centres de services scolaires de votre région

  • Services de francisation répertoriés par l’Office québécois de la langue française

Liste d’établissements offrant des cours de français, langue seconde

Liste des établissements d’enseignement avec lesquels l’Office a développé des ententes de collaboration

Ressources intéressantes pour améliorer ses compétences en français oral et écrit

Ordres professionnels

  • Les membres des ordres professionnels doivent avoir une connaissance du français appropriée à l’exercice de leur profession. L’article 35 de la Charte de la langue française indique comment faire la preuve de cette connaissance. Dans certains cas, les ordres professionnels dirigent leurs candidats vers le Service de l’évaluation du français des ordres professionnels de l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour qu’ils se présentent à un examen de français.
  • Un candidat qui ne satisfait pas aux exigences de la Charte de la langue française, mais qui, par ailleurs, satisfait aux conditions d’exercice d’une profession régie par un ordre professionnel, peut obtenir un permis temporaire d’une durée maximale d’une année. Ce permis temporaire sera remis par l’Ordre concerné, accompagné d’un formulaire d’inscription à l’examen de français de l’Office québécois de la langue française.
  • Un renouvellement du permis peut être envisagé, et ce, au plus trois fois. Tout renouvellement est conditionnel au respect de certains critères, dont l’intérêt public. La demande de renouvellement peut donc être refusée.
  • Le permis temporaire est uniquement accordé au candidat diplômé à l’extérieur du Québec. 

Office québécois de la langue française : examen de français

Programmes d'accompagnement

Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI)


Conseils en emploi
  • PROFIL – Clinique juridique – Université de Montréal :  La clinique offre un service d’information juridique personnalisé avant, durant et après le processus d’intégration pour exercer une profession ou un métier réglementé au Québec. Le service est offert gratuitement et sur rendez-vous seulement.


Prêts pour professionnels immigrants

La mesure Prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers (PRTCE) vise à aider des personnes formées ou diplômées à l’étranger qui éprouvent des difficultés financières lors du processus de reconnaissance de leur diplôme et de leurs qualifications professionnelles au Québec. Cette mesure d’aide financière est administrée par des organismes mandatés qui verront à ce que des établissements financiers attribuent des prêts à de faibles taux d’intérêt aux personnes admissibles.

Source: Gouvernement du Québec


Où faire une demande de prêt ?

Ces organismes sont mandatés par le gouvernement.

Création d'entreprise

Avez-vous le profil entrepreneurial ?

Questionnaire d’autoévaluation (Banque de développement du Canada)


Façons de se lancer en affaires

  • Acheter une entreprise existante

Formation Achat d’une entreprise

Acheter une franchise


Démarrer sa propre entreprise

Entreprises Québec

Revenu Québec

Banque de développement du Canada

Formation et outils

  • Programme de Soutien au travail autonome (STA)

    :
    Ce programme offre une aide financière aux personnes (citoyens ou résidents permanents) souhaitant créer leur propre entreprise.

    Pour en savoir plus, contacter un centre local d’emploi

  • Formation en lancement d’une entreprise

Secteur formation professionnelle :

Ce programme de formation donne l’occasion « d’acquérir les connaissances, les habiletés et les attitudes qui permettent de se lancer en affaires, de démarrer son entreprise, d’élaborer un plan de marketing, de communication et une stratégie de vente, d’appliquer des notions de gestion d’entreprise, de négocier son financement et d’élaborer un plan d’affaires. »

Liste des établissements offrant la formation

École des entrepreneurs du Québec

Secteur collégial :

Cégep Dawson : Venture creation in the creative and cultural industries (AEC RNA.07)

Cégep du Vieux-Montréal : Attestation d’études collégiales Création d’entreprises dans le secteur des industries créatives et culturelles (AEC RNA.07)

Autres ressources

Portail Entreprises Québec

Portail Info entrepreneurs (Service du gouvernement du Canada livré par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain)

N. B. : La création d’une entreprise ne dispense pas des qualifications exigées par Emploi-Québec, par la Commission de la construction du Québec (CCQ) ou par d’autres organismes de réglementation, s’il y a lieu.

Pratique autonome

Pour tous les détails, consulter le site de l’OTSTCFQ/ Pratique autonome.

Pour le thérapeute conjugal et familial, l’exercice à son propre compte consiste à poursuivre son activité professionnelle à temps plein ou à temps partiel de manière autonome. Ainsi, le professionnel assume l’entière responsabilité tant du cadre que du contenu de sa pratique de même que des conditions de paiement convenues avec ses clients.

La pratique autonome peut être clinique ou non. Elle doit cependant être conforme aux règlements, aux normes et aux valeurs énoncées par l’OTSTCFQ. Pour exercer en pratique autonome, le membre doit être inscrit au tableau de l’Ordre comme tel en vertu de l’article 60 du Code des professions du Québec et adhérer au régime collectif d’assurance de la responsabilité professionnelle de l’Ordre.

Soutien professionnel

La direction du développement professionnel de l’OTSTCFQ a compilé une banque d’informations et de documents dont plusieurs concernent directement ou indirectement la pratique autonome. Vous trouverez également une foire aux questions offrant les réponses aux demandes qui sont le plus souvent adressées à l’Ordre. Avant de communiquer avec nous par téléphone ou par courriel, nous vous invitons à consulter ces rubriques, que nous enrichissons régulièrement.

Liens utiles

Professions reliées

Laisser un commentaire au sujet de cette profession

Les champs suivis d'un asterisque sont obligatoires.

« * » indique les champs nécessaires